olympus_ocpny

Olympus : comment finir ?

Olympus passe par des temps véritablement dramatiques. La direction antérieure a visiblement réalisé des opérations financières risquées (qui se sont révélées absolument catastrophiques).

Maintenant que la fumée et la poussière sont retombées, on y voit un peu mieux (cela se traduit d’abord par une légère remontée des cours de bourse et on a appris que les rumeurs d’influence de la mafia ne semblent plus d’actualité). La situation financière reste très difficile. Tous les analystes sont d’accord pour prédire une augmentation de capital qui apportera de l’argent frais (et qui mettra au placard les anciens actionnaires et la direction actuelle).

Mais les conditions sont terriblement difficiles. En particulier, Olympus est confronté à un choix cornélien :

  1. soit ils attendent que les affaires se règlent, et la société va se trouver à cours d’argent ; il faudra « vendre des appartements », la division photo devient alors un joyau à vendre si on n’attend pas trop.
  2. soit ils essayent de lever rapidement des fonds sur le marché [1], et la direction sera vite remerciée par les nouveaux actionnaires.

Dans le dernier cas, on s’interroge sur qui voudrait se pencher sur le dossier. Les noms le plus souvent cités sont :

  • Sony : ils ont assez de cash pour s’y lancer mais qu’iraient-ils faire dans cette galère sauf un investissement à bon compte ?
  • Fujifilm : ils sont déjà présents sur des marchés très proches (imagerie médicale et photographie) mais ils peuvent y laisser leur chemise. Selon Reuters, ils ne sont pas décidés.
  • Panasonic : pourrait être intéressé à récupérer quelques brevets, des ingénieurs et des moyens de relancer sa gamme.

Alors, il faudra être attentif aux nouvelles de ce début d’année pour savoir comment Olympus finira : mangé par un raider ou allégé par une sévère cure d’amaigrissement ?