Petit capteur pour les Nikon 1

La partie la plus étonnante de l’annonce de Nikon 1 concerne l’apparition d’un nouveau format de capteur : un format de 1″ qui représente environ la moitié de la taille DX ou APS-C plus habituelle sur les reflex de Nikon (ou des concurrents) quand on reste dans une gamme amateur.

Nikon 1 - V1 et J1

Il est clair que Nikon a ainsi décidé de segmenter son offre. Ces appareils ouvrent la voie à une nouvelle gamme de qualité d’usage mais Nikon reconnaît que ses clients potentiels accepteront sans doute une qualité un peu en retrait par rapport aux reflex.

C’est logique : il s’agit de ne pas faire cannibaliser la gamme reflex par ces nouveaux Nikon 1. Bien vu ! Mieux vu que chez certains concurrents. Par exemple, Sony prend le risque de voir la gamme NEX consommer une partie du marché des reflex (d’autant que les Alpha sont maintenant près à combattre très violemment sur le terrain du bas de gamme grâce à la technologie des miroirs semi-transparents).

9 comments for “Petit capteur pour les Nikon 1

  1. Albert T.
    21 septembre 2011 at 18:22

    Vu le prix des V1 et J1, je ne peux pas imaginer un consommateur averti aller acheter ces APN quand on voit ce que la concurrence propose pour le même prix (NEX et m43 surtout). En admettant que ces APN visent un public amateur qui veulent plus qu’un simple compact.

    Ce que je ne comprends pas (et merci de m’éclairer) : si Nikon ne veut pas « cannibaliser » ses reflex APSC, quel est l’intérêt de créer ce nouveau segment qui me parait peu utile face à la concurrence?

    Les Nex de Sony cannibalisent-ils réellement leur entrées de gamme reflex?

    (Le plus ridicule à mon sens c’est le marketing de Nikon qui pousse à utiliser ces objectif DX et FX sur ces capteurs avec un crop de 2,7 !)

    Merci pour vos réponses.

  2. 21 septembre 2011 at 19:09

    A l’évidence, le prix met les Nikon 1 en compétition avec les petits reflex. Mais c’est une raison pour éviter de mélanger les utilisateurs. La différence entre les deux gammes devient : 1/CX = léger mais image limitée (comprendre « pas un 2e appareil pour les experts », mais bien meilleur que le compact standard) ; DX = plus lourd mais pour des amateurs plus exigeants en qualité d’image.

    Les NEX risquent de prendre de la clientèle aux Alpah (dur à évaluer pour le moment avec les pré-ventes acharnées qui ont lieu sur les 4 nouveaux appareils de Sony). Pour les m43, ils sont généralement isolés chez un fabricant qui ne risque rien du côté des reflex.

    Le crop sur les objectifs DX/FX est juste un argument marketing. Aucun intérêt réel, sauf eviter de s’entendre dire que c’ets tout nouveau et qu’il n’y a aucun objectif en stock. Comme Sony a bien montré que c’est possible et que certains clients y tiennent…

  3. Albert T.
    22 septembre 2011 at 0:27

    Soyons réaliste, quel utilisateur de compact aussi enthousiaste soit-il va payer 900€ pour un tel APN sachant qu’il peut avoir un réflex pour moins cher? En tout cas, je ne l’aurais jamais fait. Le D3100 à 400€ est assez petit pour les débutants qui ne veulent pas s’encombrer.

    Par ailleurs, ces APN ne semblent pas si compact que ça : qu’on on regarde la taille du zoom 10-100. Il a intérêt à être en matériaux à très faible densité pour être léger. On y retrouve tous ce que l’on reproche aux Nex : objectifs surdimensionnés. Par contre, l’avantage des Nex : on peut y adapter à peu près tout ce qui ressemble à un objectif.

    Je suis dubitatif sur position de Nikon sur ce coup. Mais avec leur talent marketing, je ne m’inquiète pas trop 😉

  4. 22 septembre 2011 at 0:47

    Albert,

    Je suis assez de ton avis, mais les lancements successifs d’appareils compacts à des prix qui permettent parfois de se payer 2 boitiers reflex continuent à me faire douter de ma propre santé mentale. Le plus probable est que la forme des appareils combinée à la marque compte au moins autant que les paramètres techniques.

    N’oublions pas que l’emploi d’un appareil plus compact qu’un reflex reste un désir avoué de beaucoup de photographes qui pensent Leica, par exemple.

    Ce n’est pas mon style. Mais il y a un marché. La taille exacte de ce marché et non pas ma propre opinion déterminera la suite des événements. J’ai l’impression que la tendance est plutôt à suivre les pistes tracées par la musique et le téléphone. Après avoir vécu de longues périodes où les clients voulaient de la qualité de son (y compris en arrivant à des extrémités comiques dans la recherche du son parfait), l’industrie s’est précipitée (avec les clients) dans les MP3 (clairement d’une qualité audio réduite) et la téléphonie numérique (qui s’est rapidement éloignée de l’idéal de qualité sonore des grands-papas des PTT). Cette tendance n’interdit pas d’être un peu isolé dans le désir de disposer d’un appareil photo plus complet, mais au risque de se retrouver presque seul…

  5. Esteban
    22 septembre 2011 at 10:43

    @Albert,
    Il y aura toujours des consommateurs prêts à mettre plus de 900 euros dans un hybride ou un compact haut de gamme. il ne faut pas forcément se tourner vers les amateurs mais plutôt vers les pros et les « experts » qui comme moi n’ont pas tout le temps envie de se balader avec 5 kgs de matériel sur le dos.

    Photo urbaines, photos de vacances, … même si on n’atteint pas les performances et les possibilités que nous offrent certains reflexe, les dernières avancées techniques des compacts (x100, x10) et hybrides (Nex-5, Nex-7 et peut être le V1) nous donne la possibilité d’investir dans des appareils photos délivrant des photos de très bonne qualité du moment que le photographe aie un minimum de talent…

    @Yves,
    Vous n’avez semble pas compris le marché du matériel photo. Nous sommes dans un marché de renouvellement et/ou de complément. Vous aurez beau me mettre sur la balance 2 reflexs d’une coté et un appareil photo compact « expert » de l’autre… mon choix ne se portera pas sur les 2 reflexs puisque je suis déjà équipé et que mes usages me poussent vers un appareil compact que je peux emmener partout, qui me permet de faire des photos sur le vif, que je peux emmener partout etc etc
    Comme vous dites, il y a un marché mais il n’y aura pas de parts de gâteau pour tout le monde. Et je ne suis pas sur que Nikon en voulant occuper un « trou de marché » inoccupé soit la bonne stratégie mais wait and see.

    En ce qui concerne la musique et la téléphonie (c’est la même chose pour la photo) on ne peut pas avoir le beurre et l’argent du beurre. Vous voulez un lecteur de musique avec une super qualité de son… ça existe !! Vous voulez la même chose la même chose qui fasse en plus téléphone, appareil photo, navigateur internet etc etc… vous n’en trouverez jamais…faut pas rêver. Pour ne citer que mon exemple (c’est celui que je connais le mieux 😉 ) j’ai un smartphone dans lequel j’ai beaucoup de musique et les 3/4 de cette musique n’est pas au format MP3 mais dans un format équivalent à ce qu’on a sur un CD. Je n’ai donc pas de perte de qualité si ce n’est celle générée par l’électronique de mon smartphone.

  6. Albert T.
    22 septembre 2011 at 11:48

    Je ne suis pas contre le principe des compacts. Bien au contraire, je trouve le concept NEX très séduisant, d’autant plus qu’il permet de « recycler » les vieux caillou avec l’adaptateur adéquat.

    Non ce que je ne comprend pas, c’est la stratégie de Nikon sur ce petit capteur à 900€.

  7. olivier
    16 novembre 2011 at 10:38

    Hello Albert
    Les One sont destinés a un public qui veut pouvoir allumer son appareil et faire de belles photos au bon moment. La molette ne possède que 4 crans, 3 photos et un vidéo.

    Ils veulent aussi un bel objet, qui renvoie d’eux une image positive. Il ne faut pas comparer les One a d’autres APN mais a des iPad, Nespresso, Nike, Mont-blancs. Simple, intuitif et a forte valeur ajoutée.

    Quant a la taille du capteur, il est vain de ne mettre en avant qu’un seul paramètre. Si on ajoute 10MO, on comprend que l’on affaire a un produit homogène.

  8. 16 novembre 2011 at 20:10

    Il faudra quand-même comprendre ce que les Nikon 1 vont toucher comme public. A un prix plus élevé que certains reflex, ils ont l’avantage de la taille et de la simplicité. Mais contrairement à d’autres, Nikon a choisi de le construire avec un très petit capteur. Le risque de la perte (relative, entendons-nous bien) en qualité d’image est réél et expose Nikon à ne vendre qu’en renouvellement des appareils compacts (mais à un prix qui sera peut-être un peu fort).

    L’argument de l’image est certes important, mais le design des Nikon n’est pas alors forcément assez différenciant pour défendre une position de marketing du luxe. Je reste sceptique.

  9. Albert T.
    16 novembre 2011 at 22:27

    Je partage l’avis d’Yves. Le seul argument qui tient la route c’est la simplicité d’utilisation qui conviendrait à celui qui cherche à renouveler son compact. Mais vu le prix, c’est cher payé pour un compact+ ! Franchement 900 €, juste pour dire « j’ai un nikon 1 » !

    (Côté taille, je reste dubitatif car aussi gros qu’un Nex ou m43 sans parler des objectifs peu discrets, mais comme le souligne Olivier, c’est peut-être un objet à forte valeur ajoutée – qui je l’espère est vrai vu le prix).

Comments are closed.