5 trucs de photo de concert (et plus)

Ce mois-ci, YLovePhoto va essayer de vous aider à photographier en un lieu qui est souvent considéré comme réservé aux pros : un concert de musique. Il faut reconnaître que bien des difficultés y convergent pour rendre le travail du photographe plus compliqué. Néanmoins, l’expérience montre que quelques trucs (Y-trucs, bien sûr) va beaucoup aider. La plupart de ces Y-trucs sont presqu’évidents, mais d’autres ne peuvent provenir que de l’expérience réelle.

Howard Johnson
Copyright Yves Roumazeilles

  1. Il n’y a pas de lumière : Dans la plupart des lieux de concert (surtout les plus petits), il fait très sombre. Comme spectateur, vous avez peut-être parfois l’impression que la scène est baignée de lumière, c’est tout simplement une impression fausse. Si certaines techniques d’éclairage sont très sophistiquées, elles sont chères à employer et même les plus grandes scènes de niveau international ne sont pas suffisamment éclairées pour le photographe. Prenez une focale fixe avec une grande ouverture de niveau pro : ça ira à f/2,8, f/2 sera encore mieux (vous verrez la différence). Recommandation : commencez avec un 50mm ou un 80mm acheté d’occasion pas trop cher.
  2. Tirez toujours en RAW: Les logiciels de traitement d’image vont permettre de compenser les énormes écarts de balance des blancs et d’appliquer les algorithmes les plus sophistiqués pour la réduction du bruit (comme vous allez devoir utiliser des gros ISO, vous êtes très exposé au bruit numérique).
  3. Passer en mode A – priorité à l’ouverture – (or ou M/Manuel si vous êtes à l’aise avec ce dernier) : Vous voulez rester tout le temps à la plus grande ouverture de votre objectif et un automatisme qui ferait varier l’ouverture ne fera que vous faire rater des photos.
  4. Utilisez la sensibilité ISO maximale que votre appareil est capable de tenir en restant à un niveau de bruit acceptable (par vous). Vous n’aurez jamais assez de sensibilité, alors fixez-vous une limite est restez-y.
  5. Utilisez le capteur central AF : Il est le plus efficace et vous en aurez besoin pour faire avec les contrastes invraisemblables et les basses lumières qui sont un piège redoutable pour votre autofocus.
_DSC6479w - Mona
JerkSystem à l’Elysée Montmartre
Copyright (C) Yves Roumazeilles

Étiquette

Il y a un vilain petit secret que les photographes de concert ne partagent généralement pas avec vous : tout se joue autour de l’étiquette (c’est parfois pire qu’à la cour du Roi Soleil). Je devrais peut-être plutôt parler de règles ? ou même de lois ? Cela n’est pas immédiatement perçu par le public, mais les règles doivent être appliquées à la lettre. Il faut les connaître.

  • Ne faites pas ch… la Sécurité : les videurs ont un rôle important : ils sont là pour la sécurité du public et des artistes. Vous allez être continuellement dans leurs pattes, alors soyez aussi discret que possible. Et poli. Et obéissant. Une des pires choses à faire est de se balader dans tous les sens ; restez là où vous êtes, ne quittez jamais le pit ou vous allez vite être identifié comme un emm…deur.
  • Ne faites pas ch… les autres photographes : Une nouvelle fois, se déplacer reste difficile et désagréable pour les autres photographes. Même s’ils vous connaissent et vous aiment bien, vous allez vite les énerver (ou pire) si vous sautez partout comme un cabri. Choisissez votre coin et restez-y.
  • Ne faites pas ch… les fans : Ils ont payé pour être là. Si vous devez absolument les gêner à un moment, faites vite, très vite, et dégagez. S’il y a des moments ou la musique est très douce, ne tirez pas de photo. En aucun cas vous ne voulez votre déclencheur entendu par le public (ce n’est sans doute pas un problème pour un concert de heavy metal, mais il n’en va pas de même en musique classique pour pour le jazz). C’est plus facile qu’on ne le croit de se faire virer du pit
  • Une règle au dessus de toutes les autres : 3 chansons, pas de flash. Certains concerts admettront peut-être des exceptions à cette règle universelle, mais respectez-là TOUJOURS, sauf avec une confirmation explicite et répétée de la part du management de la salle de concert. Dans la plupart des cas, la Sécurité viendra vers vous à la fin de la troisième chanson. Simplement, remballez vos affaires. Ne discutez pas, n’essayez même pas de voler une ou deux photos supplémentaires. Et, bien sûr, pour éviter le flash, il n’y a pas mieux que les appareils qui n’en sont pas équipés (aucun risque d’erreur).
  • Votre badge pit ou photo n’est pas un badge backstage. Alors, n’essayez pas d’énerver la Sécurité en allant dans la mauvaise direction.

Quand vous avez fini, vous pouvez partir poliment, mais il est généralement possible de rester pour la suite du concert. Je vous le suggère. 3 chansons de photo intensive ne vous permettent pas d’écouter la musique ou de regarder le spectacle. Restez et profitez du concert avec les fans. Vous en êtes peut-être un ou vous pourriez en devenir un.

5 comments for “5 trucs de photo de concert (et plus)

  1. 15 juin 2011 at 22:28

    Très bon article. La partie étiquette est très importante : pour mon premier concert, j’ai failli me faire virer par 2 gorilles par ce que je connaissais pas la règle des 3 chansons … 😛

  2. Esteban
    17 juin 2011 at 10:56

    Article assez complet et intéressant pour tous ceux qui veulent se lancer dans cette aventure.
    Le plus difficile est d’obtenir le précieux sésame : l’accréditation.
    Pour ce qui est des focales… je ne suis pas d’accord sur le fait d’utiliser des focales fixes… sauf si vous avez la possibilité de bouger car c’est vous qui devrez zoomer en avançant ou reculant et pendant un concert ce n’est pas possible donc (sauf quand on est relégué au niveau de la régie son et là les 400 ou 500 ou 600mm sont obligatoires et vu le prix des bêtes il n’y a que les photographes d’agence ou fortunés qui y ont accès). Le zoom de prédilection des photographes est le 70-200mm f2,8… il est cher mais permet de pouvoir faire de belles photos dans de bonnes conditions !

  3. David
    17 juin 2011 at 12:04

    La focale varie énormément avec la taille de la scène. Je tourne avec 17-70 mm largement suffisant en salle pour l’instant. Le 300 mm pour les fests en extérieur.Le plus compliqué pour moi c’est obtenir l’accréditation.

  4. 17 juin 2011 at 20:00

    L’accréditation est le problème principal.

    Mon conseil principal est de commencer avec des petits groupes, petites salles ou en plein air, en étant poli et sympa. Le mieux est de montrer à l’avance ses photos en disant « voilà ce que je fais et que j’ai envie de faire avec vous ; si vous voulez je vous offre les photos après ». Ou de montrer les photos que vous voudriez faire si vous n’avez aucune expérience. Et après, on suit les copains.

    Ca permet rarement de photographier la tournée d’un groupe d’envergure mondiale, mais… après quelques années, on ne sait jamais.

  5. 20 juin 2011 at 20:36

    Trouvé après la publication de l’article : Seal in Parnu: Challenges & Rewards of shooting concerts without a Zoom.

Comments are closed.