cliq_poster

PMA/CliQ : la date bouge encore, sans l’aide du Japon

L’événement (à ce que l’on nous dit) est que le salon de la PMA (Photo Marketing Association) vient d’être déplacé de septembre 2011 à janvier 2012. Mais est-ce vraiment à cause de la pression des événements de mars au Japon ?

Je suis prêt à affirmer le contraire.

Autant il est exact que l’impact du séisme du 11 mars dernier a été important sur les fabricants de matériel photo, autant cela n’a eu qu’un effet limité sur le grand salon de la photo. Le première raison est beaucoup plus simple et plus difficile à entendre par la PMA elle-même : ce salon est à la baisse depuis plusieurs années et se cherche sans se trouver.

Il faut se souvenir que le salon PMA a longtemps été un salon réservé aux professionnels mais un des plus importants rendez-vous au monde pour les nouveautés de la photographie. Ces dernières années, la photographie -ça n’aura échappé à personne- est passé par de véritables révolutions et l’année 2008 a été particulièrement difficile économiquement parlant. En 2009, le salon n’avait pas réussi à redresser la tête dans sa ville de prédilection (Las Vegas, Nevada) : baisse de 22% de la participation, souvent attribuée à la compétition apportée par le CES Show. Mais on avait aussi vu en 2010 l’effet d’une migration vers la ville (bien moins connue) d’Anaheim en Californie : une vraie grogne des participants et un taux de présence limité (trop limité ?). Cela avait culminé avec Canon annonçant ne pas vouloir participer.

La PMA avait donc décidé de relancer la machine en 2011 en retournant à Las Vegas. Et en ouvrant les portes au grand public pour une journée, une solution pour financer partiellement le salon par des entrées payantes. Pour l’occasion, le salon doit changer de nom et devenir CliQ 2011. Seulement, organiser un salon en septembre à Las Vegas est vite apparu difficile quand on veut contenter l’accès du public sur une seule journée.

Les responsables se sont retrouvés avec des demi-mesures qui ne plaisaient pas vraiment aux visiteurs potentiels (il semble que la collecte avancée des entrées a été très décevante) et des pro passablement perturbés.

Le Japon a joué un rôle mais les marques de photo ne veulent pas s’engager pour le moment, même s’il est presque certain qu’elles vont toutes simultanément tenter de relancer la machine à marketing à ce moment-là.

Alors la PMA a fait un choix stratégique difficile mais logique : se rapprocher d’une organisation très rodée auprès du grand public, le CES. Il s’agit en janvier du plus gros événement de l’industrie électronique pour le grand public. Une alliance entre organisateurs permettra de limiter les risques (et les coûts) pour la Photo Marketing Association.

Conclusion : Exit le CliQ 2011 en septembre, le PMA revient sous le nom de PMA@CES en 2012 et aura lieu du 10 au 13 janvier. Le pari est risqué, mais la PMA n’avait plus d’autre choix sinon de jeter l’éponge. On verra si le pari est réussi. En janvier 2012.