Canon passe à l’électro-optique pour l’IS III

Voici quelque chose que la plupart des gens a sans doute raté, mais quand le blog japonais Egami a révélé l’existence d’un brevet déposé au Japon par Canon pour un 300mm f/4, la partie la plus importante a peut-être été non pas la possibilité d’un nouveau télé-objectif mais plutôt la présentation d’une technologie employée dans cet objectif pour atteindre une meilleure stabilisation d’image (Image Stabilization ou IS).

Jusqu’ici, Canon et Nikon ont utilisé des éléments optiques mobiles dans leurs objectifs pour compenser les imprécisions de la main du photographe. De cette manière, même si vous n’êtes pas très précis ou très stable, votre objectif se chargera de compenser vos mouvements.

Canon 300mm f/4 patent

Mais le problème des systèmes mécaniques de stabilisation d’image est qu’ils sont limités par l’inertie mécanique. Vous ne pouvez pas agiter un bloc optique aussi vivement que vous le souhaiteriez. C’est tout à fait OK pour les tremblements du photographe (généralement en dessous de 10 Hz) et c’est convenable pour les vibrations d’un trépied (sous 40-50 Hz) si vous avez un élément mobile très léger. Mais cela devient dur à gérer pour compenser toutes les vibration d’un trépied ou même pour les vibrations qui proviennent d’une prise de vue en véhicule (généralement entre 10 Hz et 500 Hz).

C’est là qu’interviennent les éléments électro-optiques (et il ne faut pas confondre avec la traduction officielle d’EOS : Electro-Optical System). C’est un élément optique dans l’indice optique peut varier sous l’influence d’une tension électrique. Dans le dessin du brevet reproduit ci-dessus, vous pouvez remarquer que eo1/eo2/3d est un élément plat (pressé entre deux électrodes), et non pas une lentille. Le principal avantage des éléments électro-optiques est que leur fréquence de vibration maximale est très élevée (sans doute aussi haut que quelques milliers de Hz).

Avec ce genre de technologie (pourtant déjà vue dans d’autres brevets moins précis), Canon pourrait bien être en train de préparer la troisième génération des IS, capable de s’adapter facilement à un trépied (non seulement acceptant de laisser l’IS en fonction quand on pose l’objectif sur un trépied mais aussi autorisant la compensation des vibrations d’une voiture ou d’un avion).

1 comment for “Canon passe à l’électro-optique pour l’IS III

  1. Remy
    17 mars 2011 at 20:33

    whahou je suis heureux j ai hate…

    remy.grasse@yahoo.fr

Comments are closed.