Copyright (C) 2010 - Yves Roumazeilles

Objectifs reflex : Le meilleur pour la photo animalière – Conclusion

Tous ces derniers jours nous avons pu essayer d’évaluer les possibilités offertes par chacune des grandes marques de reflex pour le photographe animalier mais je voudrais ajouter aussi quelques commentaires plus larges.

Copyright (C) 2010 - Yves Roumazeilles

Tout d’abord il est clair que l’équipement existant d’un photographe a un poids considérable dans le choix de chacun (vous pouvez rêver de disposer du 300mm f/2,8 de Canon ; mais si vous êtes nikonistes, cela risque de rester très théorique). Néanmoins, il ne faut pas se tromper dans les priorités : la présence de trois ou quatre objectifs « normaux » et d’un ou deux boitiers dans votre sac photo ne va pas compter beaucoup si vous voulez acheter un 300mm et un 400mm. Faites le calcul, il vaut mieux tout revendre pour être bien équipé. Je vais être dur, mais si vous êtes équipé en Olympus (peut-être aussi en Pentax, sauf à être à la fois optimiste et patient), il ne vous reste qu’à changer de marque.

Tout particulièrement, nous sommes souvent immodérément attachés à nos boitiers alors qu’ils sont dépassés tous les cinq ans (et déjà en retard après un an). Désolé, mais un boitier reflex est aujourd’hui un consommable/jetable. Par contre, un bon objectif s’achète pour longtemps (un zoom de kit n’a aussi pratiquement aucune valeur résiduelle sur le marché d’occasion).

C’est d’ailleurs un peu la question qui m’est personnellement posée par Sony. Alors que je dispose de belles optiques Minolta-Sony-Zeiss, je commence à être limité par la gamme existante qui évolue lentement dans le haut de gamme et pour les pros. Mais cela reste sans grande importance alors que mon boitier principal est un Sony Alpha 700 dont on ne peut plus dire qu’il est « à la pointe de la technologie ». Depuis sa sortie, il a été distancé par la concurrence et Sony ferait bien de lui donner un successeur convenable au plus tôt.

Copyright (C) 2010 - Yves Roumazeilles

On dit souvent qu’acheter un reflex revient à épouser une marque. C’est beaucoup moins vrai depuis que l’immense majorité des acquéreurs prennent un kit avec un zoom grande amplitude et qu’ils sont prêts à recommencer trois ou cinq ans plus tard. Par contre, investir dans quelques milliers d’euros d’objectifs pour satisfaire une passion de photographe animalier ne permet pas facilement de changer d’avis. Il ne suffit pas de voir sortir un EOS 5D MkII pour quitter Nikon ou de découvrir un D7000 pour abandonner Canon. Sauf à envisager sérieusement (et pourquoi pas ? nous y reviendrons) le passage par la revente en occasion, le changement devient impossible.

Ce que nous avons pu voir est que Canon et Nikon sont idéalement armés pour satisfaire le photographe animalier. Peut-être Canon a-t-il une gamme plus finement découpée que Nikon. Sony reste insuffisant et ne peut y survivre que par l’existence du marché d’occasion Minolta. Mais un simple sondage dans les 4×4 d’Objectif Nature, d’Amawanda ou de Terres Oubliées, dans les affuts des Pyrénées ou des Carpates le confirme : Canon et Nikon règnent en maitres.

Cela étant dit, il ne nous reste plus qu’à faire des photos.

Les articles :

Photo lens reviewsVous pouvez aussi faire appel à l’assistance de nombreux sites web pour évaluer la qualité des objectifs photo reflex.