Copyright (C) Nico Baumgarten - Tous droits réservés

Nico Baumgarten

Nico Baumgarten a une manière bien plaisante de construire ses reportages photo. Il est toujours sur le trait de limite entre une approche purement journalistique du documentaire et sa propre personnalité de photographe et d’artiste. Je crois que vous allez apprécier si vous prenez un moment pour jeter un œil à sa série « blocking the G8, » à propos d’un sommet du G8 en juillet 2007 à Heiligendamm, en Allemagne.

Copyright (C) Nico Baumgarten - Tous droits réservés

YLP: Que considérez-vous comme votre pire faiblesse de photographe ?

NB: Quand je travaille sur un projet personnel, spécialement un de ceux qui ont une longue phase initiale de conception, il m’arrive de rester accroché à l’histoire. Cela peut me mener à une situation où je doit me battre pour reprendre conscience de ce que les choses sont vraiment et qu’elles ne sont pas comme les les ai imaginées, ce qui me mène à ne pas photographier ce qui se passe vraiment.

YLP: Alors, que faites-vous pour vous corriger ?

NB: Comme je suis un photographe documentariste très personnellement engagé, j’essaye de continuellement ré-initialiser mon information et mes idées sur l’histoire que je suis. Cela peut être une pause de quelques jours à faire quelque chose de complètement différent avant de m’y remettre. Et je parle aussi beaucoup avec mes sujets, je m’intéresse à ce qu’ils pensent du thème et cela influence considérablement mon opinion.

Une fois le projet fini, j’essaye de comparer cette idée que j’avais auparavant avec celle que j’ai après. Quand l’un s’écarte de vraiment de l’autre, le projet en valait sans doute la peine.