Vidéo Alpha : « ce n’est pas un dysfonctionnement »

Interview exclusif Sony France pour YLovePhoto.com

J’ai eu aujourd’hui une conversation détaillée avec Édouard Schmitt, chef de produit Alpha chez Sony France, qui m’a permis de faire le point sur la situation créée par l’annonce il y a quelques jours déjà par Sony que le capteur numérique des Alpha SLT-A33 et Alpha SLT-A55 pouvait rencontrer des problèmes de surchauffe (voir nos articles précédents ici-même).

Il nous confirme bien le problème signalé : l’utilisation de l’enregistrement vidéo en continu mène le capteur à s’échauffer au point que, après un certain temps, l’appareil choisi de déclencher une protection (une sorte de « disjoncteur thermique », si l’on veut).

Ce qui est plus intéressant est la présentation générale du sujet : « ce n’est pas un dysfonctionnement du capteur, mais un auto-protection« . Par ailleurs, Édouard Schmitt a bien voulu rentrer un peu plus dans le détail des causes et confirme (et précise) les évaluations que j’avais pu faire auparavant :

  • La stabilisation d’image (qui, pour Sony, comme pour Pentax, agit par déplacement du capteur) génère de la chaleur à l’intérieur de l’appareil,
  • Le capteur lui-même est une source de chaleur –comme tous les organes électroniques– quand il est utilisé en continu, lors d’un enregistrement vidéo,
  • La température extérieure est un paramètre important dans l’équation (en effet, dans le tableau ci-contre, on voit que plus la température est élevée, moins il faut de temps pour que le capteur s’échauffe intolérablement).

J’ai noté que Sony insiste sur le fait que la stabilisation d’image est un facteur important, à deux titres :

  1. Son impact est prioritaire (il est vrai que l’on double (ou plus) la durée utile en l’absence de SteadyShot)
  2. C’est la seule solution proposée par Sony ; E.Schmitt exclue la possibilité d’un firmware qui puisse améliorer la situation.

A noter : 29 minutes proviennent de la limite max normale d’enregistrement qui est plus ou moins imposée par les contraintes fiscales (un appareil capable d’enregistrer des séquences plus longues se voit taxer significativement plus dans certains pays et Sony a choisi comme d’autres d’imposer cette limite pour de simples raisons de coût).

Sony logoJusque là, le message est simple mais quelques éléments importants sont apportés par Édouard Schmitt. Tout d’abord, le refroidissement est très rapide et il suffit de quelques secondes pour pouvoir reprendre quelques minutes supplémentaires de film (il faudra attendre de voir des essais pour pouvoir quantifier la chose, mais on n’est pas condamné à regarder refroidir le fût du canon pendant un certain temps).

Ensuite, et là aussi une vérification s’impose, « on ne fait pas mieux ailleurs« . Comprenez : les concurrents de Sony ont le même genre de problème mais ne communiquent pas autant.

De fait, selon E.Schmitt, « 90 ou 95% des clients achètent d’abord un appareil photo [et pour eux], un plan séquence de 3, 4 ou 5 minutes, c’est déjà long« . En fait, ceux qui ont un besoin supérieur n’appartiennent déjà plus au grand public et l’impact sur les ventes des Alpha 33 et Alpha 55 sera ainsi minime. Il est même suggéré que « dans les générations futures » le sujet sera abordé avec un œil différent (je ne peux ici m’empêcher de penser à un futur, éventuel, probable, possible Alpha 77).

Les deux derniers sujets abordés concernaient (les lecteurs attentifs de YLovePhoto savent que cela a été discuté ici auparavant) le mode LiveView et la gamme NEX. Pour ce qui est de la visualisation en continu sur l’écran LCD arrière de l’appareil photo, je n’ai pas pu obtenir immédiatement d’information sinon un commentaire sur le fait qu’on « est rarement en continu. »

Copyright (C) Muffet

Pour ce qui concerne les NEX-3 et NEX-5, il n’y a pas d’inquiétude à avoir. Ils ne sont pas concernés, en particulier parce que leur stabilisation d’image ne se fait plus par déplacement du capteur mais par mise en mouvement d’un groupe optique dans l’objectif (on élimine donc l’une des causes indiquées plus haut). La petite taille du boîtier facilite également un meilleur échange thermique et permet de maintenir facilement une température interne plus basse.

1 comment for “Vidéo Alpha : « ce n’est pas un dysfonctionnement »

  1. Stan1
    20 octobre 2010 at 9:32

    Je vois pas ce que c’est. Le A33 peut-il faire de la vidéo ou pas ? est-ce que je dois pas plutot regarder un Canon?

Comments are closed.