Photokina : attentes pour Pentax

Après avoir sérieusement renouvelé son entrée de gamme, Pentax se doit maintenant de faire progresser le haut de gamme. C’est d’autant plus facile que l’année 2010 a été particulièrement propice pour Pentax. La sortie réussie du 645D (malgré une cible très haut de gamme) a convaincu le département marketing produit qu’il était à nouveau possible de viser haut.

On nous promet deux nouveaux modèles pour la prochaine Photokina (en septembre 2010 à Cologne) :

  • Un Pentax K5 qui viendra se placer sous le Pentax K7 avec l’ambition de compléter la gamme et d’aider ceux qui ont été convaincus (on les comprend) par le Pentax K-x à monter en gamme vers des produits plus ambitieux.
  • Le Pentax K7 mérite d’être remplacé, mais il est probable que les investissements pour cela n’ont pas été faits. Pentax pourrait arriver avec un modèle légèrement amélioré (ajout de la vidéo, meilleure sensibilité, peut-être un système AF plus rapide).

Mais si tous les pentaxistes continuent à rêver d’un reflex Full Frame, même quand ils parviennent à repérer un capteur qui semble adéquat dans le catalogue de Cypress (malheureusement, ce capteur 25MP qui a fait les titres de certains sites Internet ne semble pas passer pour une telle application), tout indique qu’il y a encore au moins 6 mois à attendre, peut-être un an. Le temps ainsi perdu sera l’occasion pour les équipes de recherché et développement de travailler sur les algorithmes d’auto-focus et sur la vitesse de déclenchement.

6 comments for “Photokina : attentes pour Pentax

  1. VALAIN
    24 juillet 2010 at 14:09

    Pourquoi est-ce si problématique de sortir un FF ( Full frame ) compact, léger et pas cher ?
    Une recette ( parmi d’autres ):
    – prendre un MZ50 ( 370 g boitier nu avec ses 2 piles )
    – remplacer le presse-film par un capteur 24×36 ( ou mieux 15×30,c’est un format vraiment génial pour la vidéo, intermédiaire entre le 16/9ème et la panavision ) INTEGRANT l’antibougé X,Y,angle dans le boitier et l’électronique dans la place libérée en amont et aval par l’absence du film 35 mm
    – remplacer le plastic de la baïonnette par du métal ( cela fait plus sérieux) et la passer de KAF à KAF2 mais en gardant toujours le moteur du boitier opérationnel ( prenant le relai du moteur intégré à l’objectif en cas d’absence ou de panne de celui-ci )
    – proposer en option un viseur électronique OLED haute définition ( > 1Mpix, idéalement 1,5 )clipsable sur la glissière porte-accessoires ( ie: flash, viseur électronique, télémètre électronique,… )pour secourir le pentamiroir de série
    – mais surtout ne pas laisser passer des années avant de prendre une décision, comme on a pu le voir pour le lancement du 645D
    Bon courage et bonne chance à PENTAX
    Il serait dommage qu’une telle marque vienne à disparaître par simple manque de réactivité alors que le lancement du K10D en 2007 laissait vraiment BIEN AUGURER de l’AVENIR de la marque par rapport aux produits sortis au même moment par la concurrence.
    Un passionné amateur de PENTAX

  2. 24 juillet 2010 at 18:18

    Valain,

    C’est assez simple en effet, mais le problème est aussi de parvenir à le vendre. Et là, les choses se compliquent. Un Full Frame est rarement bon marché pour plein de raisons (le capteur est gros et cher, le processeur doit être gros et cher, la mémoire doit être grosse et un peu chère, etc.) Le développement est cher, et relativement facile à amortir si vous vendez des millions d’appareils comme Canon ou Nikon. Mais si ça ne se vend pas bien, vous n’avez pas assez d’argent pour payer les études du suivant. Donc, vous ne gagnez plus d’argent. Le budget, c’est terrible.

    C’est pour ça que Hoya peut aider Pentax en mettant de l’argent pour accélérer le mouvement et sortir du trou. Pour le moment, Pentax est visiblement « à la limite ». D’autres ont eu moins de chance. Je pense à Sigma, dont le SD-15 est maintenant disponible, mais c’est probablement le chant du cygne.

    Tant qu’on parle de Hoya, saviez-vous que Hoya a mis Pentax en vente, ou que certains se sont présentés pour l’acheter à Hoya ? Les noms de Sony et Canon ont été prononcés (évidemment sans aucune confirmation officielle). Ce n’est pas forcément une mauvaise nouvelle pour Pentax (souvenons-nous que c’est ce qui est arrivé à Minolta, racheté par Konica, puis repris par Sony), mais c’est un signe.

  3. VALAIN
    26 juillet 2010 at 11:48

    Yves,
    j’ai,comme tout le monde,entendu parler des projets de HOYA pour revendre PENTAX.ce n’est pas forcement une mauvaise chose si nos chers ( dans les 2 sens du mot ) objectifs basés sur la baïonnette KAF2 ne sont pas à mettre définitivement à la poubelle. Prenons le cas de SONY, en INTERNE par exemple, quelle est la réelle compatibilité FONCTIONNELLE des objectifs ALPHA ( ceux prévus avec AF et anti-bougé dans le boitier ) avec les nouveaux boitiers à baïonnette E ?.
    Pour moi,ce qui fait beaucoup de tord à une GRANDE marque, c’est l’absence de visibilité sur la politique technique à long terme. chez certains c’est par un culte difficilement justifiable du sensationnel ( c’est réellement sensationnel si le nouveau produit présente de REELLES RUPTURES CONCEPTUELLES avec ceux qu’il est sensé remplacer ce qui est rarement le cas, avouons-le ); chez d’autres on a vraiment l’impression qu’ils ne savent même pas eux mêmes où ils veulent arriver à long terme. c’est un peu l’impression que donne PENTAX en ce moment, non?
    Sinon pourquoi avoir attendu 5 ans pour sortir un produit ( le 645D ), sur un segment beaucoup plus étroit que le Full Frame, et maintenant complètemant phagocyté depuis 3 ans par MAMIYA, PHASE ONE,et autres HASSELBLAD ( tiens FUJI, ROLLEI et CONTAX n’ont pas insisté,eux, malgré leur expérience grandiose sur ce créneau )?

  4. 27 juillet 2010 at 0:51

    Et oui ! Ce qui fait une grande marque c’est d’abord une grande vision, des ambitions techniques avec l’aptitude à se placer dans le futur, mais au bon moment.

    Pentax donne assurément l’impression de ne pas savoir où ils vont. Je crois que c’est plus une affaire de budget que de vision, mais il est sans doute impossible de faire la différence.

    Un peu de chance et Pentax parviendra à se (re-) faire une place au soleil.

    Ok pour le 645D, mais je ne crois pas que cela fera un grand Pentax. C’est autour des reflex que le jeu se joue. Parviendront-ils à faire une gamme qui se distingue par ses caractéristiques de tropicalisation, pour une base techniquement indiscutable ? Pas facile, mais faisable, non ?

  5. VALAIN
    29 juillet 2010 at 13:00

    D’accord pour le PENTAX 645D
    Pourquoi faisait-on un dos interchangeable sur les 645 Analogiques ?: pour utiliser plusieurs types de films avec un investissement minimal.
    Pourquoi la plupart ont conservé ce principe lors du passage au numérique?
    Quelle est la durée de vie d’un capteur et de son électronique de traitement du signal avant qu’il ne soit dépassé?
    Alors il est moins coûteux de mettre un dos à la poubelle que l’ensemble du boitier
    le PENTAX ne propose rien quand aux révolutions qui se profilent dans les 2 ans qui arrivent:
    – la prise de vues photo THD PENDANT que l’on filme en Full HD
    – les pixels AF intégrés au capteur image permettant la détection de phase sans toute la complexité actuelle
    – balance efficace des contrastes
    – autres ( on n’arrête heureusement pas le progrès même si pour des raisons marketing, on prend soins de le distiller avec beaucoup ( trop? ) de parcimonie
    Bonne chance à PENTAX en lui souhaitant de retrouver, en s’appuyant si besoin sur des enquêtes clientèle sérieuse( sans « s » à sérieuse ) une vue axée sur le progrès à long terme

Comments are closed.