Pourquoi vous ne voulez pas d’un reflex expert

La question vaut la peine d’être posée (elle l’est souvent), surtout sur un site comme YLovePhoto où l’on peut lire de nombreuses informations au sujet des appareils photo reflex experts : « Dois-je acheter un appareil reflex cher ? » et la réponse est souvent négative ; la plupart des fonctions superlatives des reflex de haut de gamme n’en valent pas la peine (et le prix).

Par exemple, la sensibilité ISO est passablement surfaite. Au niveau actuel de performance, en dehors de la photographie de spécialité, tous les reflex du marché sont plus qu’à même de satisfaire 99% de nos besoins photographiques. Ils atteignent des niveaux ISO généralement compatibles soit avec des images habituellement de petite taille soit avec l’utilisation du petit flash intégré.

Vous serez peut-être aussi tenté par la très haute résolution d’un capteur haut de gamme. Mais soyons honnête : de plus grosses images ne sont pas utiles au delà de 10-12 MP si vous n’imprimez pas de grands formats. A quand remonte votre dernière impression d’un poster ? Pire, ces monstres de fichiers sont des dévoreurs de cartes mémoire, de RAM et de disques durs.

Comme si cela ne suffisait pas, on oublie trop souvent que les gros capteurs sont horriblement exigeants en matière de qualité des optiques : vous allez gâcher votre argent sur un capteur Full-Frame à 20 MP si vous lui adjoignez des objectifs simplement moyens ou bons. Préparez-vous à débourser 1000€ pour une focale fixe ou 2000€ pour un télé-zoom. De fait, il est bien vrai qu’il vaut mieux investir dans de beaux objectifs qui vous dureront longtemps que dans un boitier qui semblera obsolète avant trois ans. Même s’il est souvent exact que le reflex expert le plus cher est objectivement meilleur qu’un appareil d’entrée de gamme, il faut se demander « En ai-je vraiment besoin ? »

Comme si cela ne suffisait pas, la plupart des appareils photo experts s’attendent à être pris en main par un expert (on y remarque l’absence de ces modes d’opération orientés résultat qui simplifient tant la vie sur les appareils les moins chers). Il vous faudra donc investir un temps précieux dans l’apprentissage des fonctions et des boutons, avant de pouvoir enfin oublier l’appareil et vous concentrer sur la photo elle-même.

De plus, j’ai constaté maintes fois qu’on hésite moins à emporter partout un appareil bon marché (l’assurance couvre rarement en voyage le prix d’un reflex expert ou pro qui approche celui d’une voiture d’occasion) et léger (allez-vous longtemps garder 1 kg à bout de bras ?)

Tout cela étant dit, mon meilleur conseil reste « Achetez un appareil neuf, mais pas un plus gros ». Vous y gagnerez les progrès technologiques sans souffrir de ses inconvénients. Après tout, c’est encore le photographe qui cadre et qui déclenche, pas l’appareil. Je veux un appareil fiable avec lequel je suis à l’aise, je veux faire beaucoup de photos, je veux exercer mon œil et améliorer ma technique. Je n’achèterai un plus gros appareil que quand je serai vraiment limité par l’actuel.

[A suivre avec un autre article]

6 comments for “Pourquoi vous ne voulez pas d’un reflex expert

  1. Seb
    26 février 2010 at 14:19

    Acheter en fonction des besoins, voilà la philosophie de cet article que je partage entièrement. Cela dit, certaines fonctions ne sont disponibles que sur des appareils positionnés dans les gammes supérieures. Exemple chez Sony : on ne trouve les 2 molettes + le bouton de test de profondeur de champ qu’à partir des boîtiers experts (absents sur les a2XX, a3XX, a4XX et a 5XX).

  2. 26 février 2010 at 19:59

    Je suis assez d’accord sur le coté ne vous ruinez pas, prenez du plaisir avec un appareil qui correspond à votre budget. L’article pour le reste me paraît un peu simpliste et s’adresse plus au boitiers pro qu’aux boitiers experts. Selon moi, si vous n’êtes pas un amateur de photographie, achetez donc un bridge ou un appareil photo compact. A quoi bon acheter un reflex si l’on ne souhaite pas disposer d’une gamme d’objectifs interchangeables et adaptés aux situations rencontrées. La photo réflex on la commence en amateur puis on progresse. Croyez moi, il est difficile de revenir à un appareil amateur lorsque l’on a gouté aux boitiers experts. Le viseur est souvent plus lumineux, les fonctionnalités et la personnalisation du boitier est mieux gérée, la qualité des capteurs permets de mieux exprimer ses photos, ils tiennent mieux en main, etc. Commencez évidemment par un boitier amateur si vous débutez, ils sont formidables aujourd’hui. Complétez votre équipement au fil de l’eau par des objectifs de qualité. Puis, si vous êtes mordu par la photo et que vous avez mis un peu d’argent de coté, n’hésitez pas à passer au boitier expert en gardant vos objectifs. La plupart des boitiers experts n’obligent pas au remplacement des objectifs à moins de passer au format « Full Frame » et dans ce cas dans la catégorie des appareils professionnels.

  3. 27 février 2010 at 10:24

    chaque fois que jai voulu un reflex pro je lai vite revendu car trop gros –trop voyant -trop lourd -trop encombrant….trop-trop-…..
    et depuis que jai le Panasonic G1 jai enfin trouvé l idéal!
    = léger- petit-et de qualité etc…
    d ailleurs j observe que les constructeurs suivent a présent cette nouvelle voie comme olympus pen EP1 et Panasonic GF1 et Leica X1 le meilleur!
    http://www.stevehuffphoto.com/2010/01/05/the-leica-x1-digital-camera-review/

  4. elguys
    28 mai 2010 at 9:49

    Il faut arrêter de critiquer les reflex : ceux qui critiquent c est qu’ils n’ont pas le fric pour acheter un appareil et en plus il faut apprendre à s’en servir et ça demande de longues heures d études ; si vous partez en ballade avec votre sac à dos vous avez aussi 2 kilos de bouf et boisson

Comments are closed.