Le backup du photographe – 3

Après avoir exploré les premières options de sauvegarde disponibles pour le photographe (disque dur externe ou disques optiques DVD/CD), il est temps de se tourner vers les possibilités offertes par le stockage en ligne pour protéger nos photos contre la destruction accidentelle.

Il s’agit de profiter de l’avantage de protéger votre backup contre une dimension de la gestion des risques : ne plus avoir à craindre de voir un accident local détruire simultanément vos fichiers et leur sauvegarde. En mettant vos sauvegardes sur Internet, vous mettez la distance géographique à votre service (et vous profitez sans doute aussi d’un second niveau de sauvegarde intégré dans l’offre : un backup de votre backup). C’est donc plutôt rassurant.

Options de sauvegarde en ligne

Sites web de photo

Et oui ! C’est peut-être un peu trop évident, mais pas forcément idiot. Si vous mettez vos photos sur Flickr, vous pouvez les partager avec le reste du monde (ou votre famille), mais vous avez aussi une copie de vos images sur une ferme de serveurs industriels à l’autre bout du monde. Ce n’est peut-être pas toujours facile, mais en cas de destruction trop rapide, ou de crash d’ordinateur, elles sont là pour vous.

Papy numérique :

Aucun problème. Mais espérons quand-même que rien de grave n’arrive ou la récupération pourrait être longue.

Expert :

On oublie tout de suite !

Pro :

Non. Fallait-il seulement poser la question ?

Bien sûr, il y a quantités de possibilités. Celles auxquelles je pense facilement sont :

A vous de choisir (dans cette liste ou ailleurs).

C’est évidemment parfait pour de petites quantités de photos. Mais il ne faut pas oublier que la récupération des images une par une après un crash d’ordinateur va prendre du temps. Le mot qui me vient est « épuisant » et ce n’est rien de le dire.

Friend-to-Friend

Voici un intéressant développement de la disponibilité et de l’ubiquité des connexions Internet rapides : l’échange de données en P2P ou Peer-to-Peer. Alors que la plupart des gens associent ce nom au téléchargement de musique ou de vidéos échangées entre adolescents boutonneux et pirates endurcis, il y a une extension plus intéressante (et plus surprenante).

Ce que certains appellent Friend-to-Friend (ou F2F) permet à un groupe d’amis (ou d’associés) de partager des données. Personne en dehors de ce groupe ne voit ce qu’il se passe, mais c’est utile d’en faire une sauvegarde à distance. Supposons un instant que vous n’avez pas de problème de place disque. Pourquoi ne pas prêter cette place à vos amis pour leurs sauvegardes ? Et réciproquement.

C’est aussi simple que cela. Bien sûr, techniquement, c’est plus compliqué mais ça marche bien. Certains logiciels (comme ceux listés ci-dessous) facilitent cette approche en dissimulant utilement les détails techniques :

Papy numérique:

Je suppose que ces complications ne vous attireront pas. Sauf si votre petit-fils est prêt à participer avec son énorme disque dur de rangement de films et de chansons !

Expert :

Pourquoi ne pas proposer cela à vos copains photographes, voire à votre club photo ? Ça vaut la peine d’essayer.

Pro :

Cette solution a un risque inhérent : vous dépendez de quelqu’un d’autre qui peut être un ami ou un bon partenaire. Mais aurez-vous assez confiance dans leur capacité à maintenir un ordinateur et du stockage pour vous sur le long terme ? A envisager, mais en tenant compte de ce facteur.

  • Crashplan propose une option de backup traditionnel (voir ci-dessous) mais le plus intéressant reste l’option F2F avec un ami, avec un serveur que vous louez, etc. Bien sûr, il inclut une protection par cryptage pour s’assurer que vos amis ne savent pas ce que vous sauvegardez, et sont interface est très simple. CrashPlan est un freeware pour Windows, Mac, et Linux.
  • Cucku ne fonctionne que sur Windows. Il utilise aussi le cryptage (en AES 256-bit) pour les sauvegardes sur les ordinateurs de vos amis. A remarquer : il s’intègre très bien avec Skype pour faciliter une partie des échanges de données.
  • Avec Zoogmo installé sur votre ordinateur et ceux de vos amis, vous pouvez faire une recherche sur l’ensemble des données des uns et des autres et transférer des fichiers à volonté. Il transmet les fichiers toutes les 2 heures environ. Ça a l’air simple et efficace. Zoogmo est en téléchargement gratuit pour Windows seulement, et demande une inscription gratuite en ligne.

C’est parfait, mais vous utilisez les disques durs des autres. Il vous faut donc tous fournir un espace disque généreux. L’approche en réciprocité fonctionne généralement bien, mais vous devez faire confiance à des personnes qui vous sont proches mais qui doivent partager votre intérêt pour la photo et les sauvegardes. C’est OK avec les copains proches, avec les membres d’un club. Mais cela s’applique parfois moins bien en famille. Quoi qu’il en soit, c’est une approche très intéressante même si un peu curieuse : vous achetez le disque pour les backups des autres et ils achètent le disque pour vos backups…

[À suivre]

1 comment for “Le backup du photographe – 3

  1. facto
    3 décembre 2009 at 22:00

    En effet, nous sommes jamais à l’abris des erreurs humaines ou d’événements hors de notre contrôle pour voir s’envoler ce qui a pu prendre des années à cumuler. Parfois, même, cela peut entraîner la faillite d’entreprises qui n’ont pas les reins assez lourd pour supporter les pertes causés. Je suggère http://fdcanada.ca/stocklii à ajouter dans la liste des bons services de stockage en ligne pour rester l’esprit tranquille.

Comments are closed.