Meilleur photographe en 5 leçons

Après tout, si vous venez ici, c’est que la photo vous intéresse vraiment. Il est bien possible que -comme moi- vous vouliez améliorer votre pratique et devenir un meilleur photographe. N’allez pas croire qu’il faut être né photographe ou qu’il y a un gène de la photo. Ce n’est pas inné, c’est acquis.

Voilà mes règles pour m’auto-améliorer :

  1. Y Penser tout le temps. Il faut voir le monde avec un oeil photographique, chercher, puis trouver des photos partout où l’on passe (avec ou sans appareil) : au volant d’une voiture, sur l’autoroute, dans une rue, dans un métro, dans une soirée familiale, ville/campagne, dans les zoos, pendant les fêtes de famille, au bureau, à l’usine, etc.
  2. Expérimenter. Il y a des millions de techniques particulières en photo. Les appareils numériques nous permettent de tout essayer pratiquement gratuitement. Il faut faire des essais : contre-jour, plongée/contre-plongée, nuit, grand-angle/télé, panorama, macro, vitesse, flash, etc.
  3. Pratiquer. Il faut déclencher beaucoup et regarder le résultat pour se rendre compte de ce qui est bien et de ce qui ne l’est pas. Mais déclencher beaucoup est aussi un moyen d’apprendre son appareil. La première fois que l’on prend le volant d’une voiture, c’est dur… puis « ça rentre ». Et on oublie les gestes et on finit par conduire sans y penser. C’est alors que l’on peut faire ce que l’on veut. Quand je connaîtrai mon appareil par coeur, je manquerai moins de photos simplement par lenteur de réaction.
  4. Laisser l’appareil de côté. Parfois, une batterie déchargée, un appareil oublié permet de faire des photos simplement dans sa tête en se libérant de la contrainte technique : regarder.
  5. Ne pas laisser tomber. Il faut de l’endurance pour continuer et ne pas s’arrêter en route. Alors, continuons à tirer des images. Ca ne vient pas en une semaine.

Finalement, quand vous aurez atteint ce niveau, il restera à profiter (ou pas) de votre inné : il y a bien quelques photographes « naturels ».