13 trucs de safari photo

Quand vous partez en safari pour tirer des photos, quelle que soit l’organisation, il y a quelques trucs à retenir, à garder à l’esprit, à appliquer facilement, et qui rapportent gros en photo. Voici ma liste :

Lion - Copyright 2008 Yves Roumazeilles

Lion – Copyright 2008 Yves Roumazeilles

  1. Soyez prêt. Gardez l’appareil toujours allumé. Le rallumer est une distraction inutile au moment de tirer une photo. La nature va vous surprendre. Soyez prêt pour les surprises… et pour les saisir au vol.
  2. Soyez prêt. Gardez l’appareil sur les genous ou à côté de vous (pas dans le sac, mais posé sur le siège à plat à côté de vous). La nature va vous surprendre. Soyez prêt pour les surprises… et pour les saisir au vol.
  3. Soyez prêt. Laissez l’écran LCD tranquille. Tirez des photos, vous pourrez toujours les regarder en rentrant au lodge. Il se passe des choses intéressantes pendant que vous vous prélassez dans votre passion fétichiste pour le LCD. La nature va vous surprendre. Soyez prêt pour les surprises… et pour les saisir au vol.
  4. Prenez votre temps. Restez avec l’animal. Ne dîtes pas « OK. On l’a vu. Au suivant ». Patience ! Regardez.
  5. Connaissez les animaux que vous devez trouver (demandez au guide avant de partir). Et cherchez-les. Tout le temps. Même en roulant pendant que vous discutez avec vos voisins de voiture.
  6. Apportez un objectif 300mm ou un 400mm avec vous. Les animaux sont timides et ne se laissent pas facilement approcher.
  7. Utilisez une vitesse élevée. Les animaux, ça bouge tout le temps et quand on s’y attend le moins. Pour les oiseaux : 1/1000e de seconde. Pour les animaux plus gros, 1/500e.
  8. Cadrez votre sujet, évitez le modèle scotché au milieu de la photo. Mettez-le au bord pour qu’il marche vers l’intérieur. Evitez l’animal qui a l’air de regarder « en dehors de la photo ».
  9. Faites la mise au point sur les yeux.
  10. Vous allez être tenté de shooter tout de suite. Non ! Regardez d’abord comment la lumière se pose sur votre animal-sujet. Par exemple, un éléphant qui marche a peut-être les yeux dans l’ombre. Une seconde après, il a bougé et le soleil fait luire l’oeil. A quel moment fallait-il prendre LA photo ? Si attendre vous semble trop dur, tirez d’abord un « souvenir », puis regardez, attendez, choisissez. Tirez LA photo (je le fais beaucoup avec les oiseaux que je trouve totalement imprévisibles : Click ! une image pour me rassurer. Puis, je cherche la belle attitude, le reflet dans l’oeil, avant l’envol inévitable).
  11. Faites vos photos tôt le matin et tard dans l’après-midi. La lumière dure de la mi-journée va tuer tous les sujets avec d’horribles ombres irrécupérables même avec Photoshop.
  12. Il n’y a pas de différence visible entre un lion qui dort et un lion mort. Prendriez-vous vraiment une photo d’un lion mort ? Non ? Alors attendez un peu qu’il revienne à la vie. D’ailleurs, un lion qui dort bouge tout le temps : ne serait-ce que pour sortir du rayon de soleil qui perce à travers l’arbre qui l’abrite. Il suffit d’attendre une quinzaine de minutes (et parfois une heure).
  13. Recherchez les comportements animaux : boire, se cajoler, marcher ensemble, se battre, sauter, atterrir (pour les oiseaux), etc. Voilà ce qui fait les histoires à raconter par une photo.
Buffle - Copyright 2008 Y.Roumazeilles

Buffle – Copyright 2008 Y.Roumazeilles