Canon EOS 60D, essai de définition

Une liste de caractéristiques pour le Canon EOS 60D comprendrait :

  • AF amélioré pour le LiveView acceptant le suivi de sujet
  • AF amélioré pour le mode normal (plus de points de détection)
  • LCD articulé (pas définitif, mais facile à faire) y compris un mode permettant de tirer des photos avec l’appareil à la hanche
  • mode vidéo HD (d’ores et déjà confirmé par Canon comme une quasi-certitude), avec AF et prise de son
  • GPS (géo-localisation)
  • Firmware 50D amélioré pour inclure des options comme la correction automatique de l’aberration chromatique des objectifs et une meilleure utilisation de l’Auto-ISO
  • Capteur 15MP de l’EOS 50D inchangé

Pour moi, cela ressemble plus à la préparation d’une rumeur (ou le brouillon d’une rumeur) qu’à la rumeur elle-même.

Source : NorthLight-Images.

6 comments for “Canon EOS 60D, essai de définition

  1. aaa
    11 avril 2009 at 19:23

    Vraiment vous ne savez pas quoi inventer pour
    apporter des visiteurs dans votre site
    c’est pas legal en plus avez-vous les preuves ?

  2. Joao
    15 avril 2009 at 12:20

    Quelques soient les caractéristiques du prochain XXD, espérons que, au moins, le testeur de profondeur de champ trouvera enfin un emplacement cohérent pour un appareil à faire des photos.
    Parce que pour l’instant c’est autant triste que risible…
    Ca me donne l’impression que Canon nous prend pour un troupeau de bourricots qui se sont éloignés des bases même de ce qui est fondamental en photographie et ce, au détriment du titillage de menus et autres fonctions accessoires.
    J’aime pas qu’on me prenne pour un dindon du marketing !
    Je me fous des menus blabla, j’ai besoin d’un testeur de profondeur de champs pour contrôler le flou de mes portraits au télé.
    J’en ai marre de faire le contorsionniste ridicule devant mes modèles et de perdre constament le fil de ce que je fais.

  3. 15 avril 2009 at 13:38

    Il faudrait peut-être organiser une pétition vers Canon sur ce point du bouton de test de PdC. Ca fait des années qu’ils restent collés à leur idée un peu curieuse. Je parie que les gars de leur marketing sont en train de se persuader que leur emplacement de testeur PdC est « le standard » et qu’il ne faut plus le changer pour ne pas perturber les clients. Ca serait un comble…

  4. Nin-nin
    8 juin 2009 at 12:35

    J’ai jamais compris les raleurs pour le bouton du systeme de profondeur de champ. Vous avez des mains de nains ou quoi ? en tenant mon objo de la main gauche, je me sers du pouce gauche pour appuyer sur ce bouton, je n’ai jamais eu de problème, et je ne suis pas contorsionniste pour autant…

  5. 8 juin 2009 at 14:41

    Je suppose que c’est une question de confort. D’autres personnes qui aiment, tolèrent ou détestent cette position de testeur de profondeur de champ ?

  6. Joao
    16 août 2009 at 2:09

    Le testeur de profondeur de champ, il y en a besoin tout le temps.
    Tu ne peux pas composer pleinement ton image si t’as pas la possibilité de contrôler visuelement dans ton viseur et par pressions successives sur un bouton les zones de flous de ton image (ta 3ème dimenssion. La pdc dépend de 4 choix de réglages qui sont liés entre eux, c’est dire que t’as intérêt d’avoir accés au fameux bouton de manière permanente et ce, pour combiner tes différents réglages. C’est pour ça que sur un Nikon t’en a deux des testeurs de pdc.
    Sur un Canon c’est du délire.
    Si pour les besoins de ton boulot t’as besoin d’un zoom à pompe du type 28/300 ou 35/350 ton testeur de pdc est inaccessible en position télé. Hors, plus tu zoomes, moins t’as de pdc. Comment tu fais pour tenir ton zoom alongé en contre plongée et contrôler ta pdc sans perdre ton cadrage ? Parce que t’es obligé de lâcher ton télé pour aller chercher ton testeur de pdc et que ton zoom, par son propre poid, s’allonge tout seul et que tu perds ton cadrage. C’est à te dégouter.
    Autre cas ou t’as l’air d’un âne avec ton Canon, c’est quand t’es allongé au sol. Le coude gauche au sol et ton télé en main (80/200 par exemple. Essaye donc d’accéder à ton testeur de pdc que je rigole un peu. Avec un Nikon c’est facile et instinctif. Avec un Canon c’est impossible. Essaye et on en reparle. En attendant, mes collègues canonistes se cassent chez Nikon et je les comprends. Ma gamme optique, j’ai ni l’envie, ni les moyens de la changer. J’ai juste besoin d’un eos léger pour compenser le pois de mes télés, d’un testeur de profondeur de champ normalement accessible, d’un viseur rond enfin accessible au nettoyage avec une protection ou un verre correcteur vissable dessus, par ce que visser quoi que ce soit sur une interface rectangle je vbois pas comment… Après ça, on pourra discuter de détails de menus et d’ergonomie d’eos.
    En gros, ce que demandaient tout canoniste converti à Nikon (et c’est pas fini) c’est :
    d’accéder facilement aux commandes de bases d’un boitier et de voir clair dans son viseur…

Comments are closed.